Search
  • Les mots pour le dire

Le « pass » sanitaire ne passe pas...


La Covid a encore frappé dans la sphère linguistique, nouveau débat.


Depuis quelques semaines, deux graphies du mot « passe » / « pass » se font concurrence suite à l’introduction d’une initiative gouvernementale en France en juin 2021. Cette dernière permet d’instaurer un sésame confirmant le statut vaccinal de chacun pour fréquenter différents lieux publics (loisirs, culture, activités) en France et dans le reste de l’UE. Le gouvernement dans sa communication a fait le choix d’adopter le mot anglais, reprenant ainsi la graphie d’un autre pass introduit en 2019, le « pass culture », à présent une marque déposée (Source : Ministère de la culture).

Le “pass” ou “passe” sanitaire fait débat. L’Académie française y voit un anglicisme dans cette graphie sans e et recommande la féminisation de ce mot pour reprendre correctement l’étymologie de « la passe », à l’emploi toutefois désuet, signifiant passage ou encore dans le genre masculin qui est l’abréviation de passe-partout (Source : Trésor de la langue française).

Certains grands médias (comme Le Monde, Le Figaro, Médiapart) ont adopté la graphie approuvée par l’Académie française, mais les avis sont partagés. Le quotidien Libération se défend de son choix d’adopter « pass » en affirmant que les anglicismes ont toujours existé et que l’explication de l’Académie française se repose sur un mot tombé en désuétude. Le mot « pass » ne figure pas dans les dictionnaires Le Robert et Larousse mais cela ne suffit pas à remettre en question son emploi qui est courant. Mais alors comment décider ?

La pratique et l’usage auront leur dernier mot car comme on a pu le voir avec la féminisation du mot Covid, après un an et demi, l’usage du masculin qui a précédé la décision de l’Académie française, l’emporte. On le constate encore aujourd’hui, après son introduction début juin, l’usage privilégié est la graphie sans e adoptée par le gouvernement, selon Google Trends (Source : Libération).

Les institutions et les services d’édition feront leur choix dans leurs guides stylistiques mais on ne peut s’empêcher d’y voir une prise de position sur l’évolution de la langue.


En traduction, le brief dicte le choix et une conversation s’impose avec le client sur l’occurrence et l’usage imposé par certains contextes.



Source image : Wix images


Sources :


Académie française (2021). Pass sanitaire. Dire, ne pas dire. [Consulté le 1er août 2021]. Disponible sur : https://www.academie-francaise.fr/pass-sanitaire


Gestas de, M. (2021). N’écrivez plus “pass sanitaire” mais…Le Figaro. [Consulté le 1er août 2021]. Disponible sur : https://www.lefigaro.fr/langue-francaise/actu-des-mots/n-ecrivez-plus-pass-sanitaire-mais-20210715


Gilbert, M. (2021). Coronavirus : pourquoi le passe sanitaire prend un E. RTL. [Consulté le 1er août 2021]. Disponible sur : https://www.rtl.fr/culture/culture-generale/coronavirus-pourquoi-le-passe-sanitaire-prend-un-e-7900054682


Moysan, E. (2021). Le poids des mots. Alors, est-ce qu’on doit écrire « pass » ou « passe » sanitaire ? Libération. [Consulté le 1er août 2021]. Disponible sur : https://www.liberation.fr/societe/alors-est-ce-quon-doit-on-ecrire-pass-ou-passe-sanitaire-20210728_D4RCPH35RBDRDCZDZAUHZF7FCM/


Pass culture. Ministère de la culture. (2021). [Consulté le 1er août 2021]. Disponible sur : https://pass.culture.fr/


Pass sanitaire, point de situation. (2021). Site du gouvernement. [Consulté le 1er août 2021]. Disponible sur : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus/pass-sanitaire


Passe. (2021). Trésor de la langue française. [Consulté le 1er août 2021]. Disponible sur : https://cnrtl.fr/etymologie/passe


8 views0 comments

Recent Posts

See All